Offensive des directs dans l’assurance d’entreprise et pertes additionnelles pour les courtiers

Alors que certains continuent de s’interroger sur le rôle des courtiers sur la place publique, force est de constater que les assureurs directs, eux, continuent de tout mettre en œuvre pour mettre la main sur de nouvelles parts de marché.

En effet, Desjardins compte attaquer de front le marché de l’assurance aux entreprises. « L’assurance aux entreprises représente 5 % de notre volume, soit 120 M$ au Québec et environ 260 M$ au total au Canada. Il faut faire des efforts pour augmenter cela », affirme Denis Dubois, chef de la direction en assurance de dommages de Desjardins Assurance le 17 août dernier.[1]

C’est d’ailleurs dans ce secteur que les données sont les plus alarmantes pour les cabinets de courtage. Le volume de prime des assureurs directs pour 2016 a augmenté, en dollars absolus, de 21M$ tandis que le courtage n’a augmenté que de 2M$.[2] Cela représente une baisse de 1,02% des parts de marché. C’est inquiétant pour le domaine du courtage qui avait réussi, jusqu’ici, à se maintenir dans ce secteur, contrairement à celui des assurances des particuliers.

Avec le lancement, en janvier 2018, du premier volet de la plateforme en assurance des entreprises de Desjardins, fort est à parier que le fossé continuera de grandir. De plus, l’assurance des particuliers sera aussi intégrée à cette plateforme afin de répondre à tous les besoins des clients de Desjardins au même endroit.[3] Encore une fois, les ressources majeures des assureurs directs entreront en compétition avec nos PME. Il est impératif de permettre aux courtiers d’avoir accès à des ressources similaires.

Les cabinets de courtage perdent 1,34% des parts de marché globales au profit des assureurs directs

En 2016, les parts de marché du courtage ont continué de diminuer.  Les pertes du courtage touchent plusieurs secteurs : en assurance automobile, le recul est de 1,41 % et en assurance habitation de 1,19 %.[4]

À ce rythme et avec des investissements massifs de la part des assureurs directs, il est urgent de permettre aux entrepreneurs de choisir le modèle et les partenaires d’affaires qui leur conviennent pour assurer la pérennité de leur entreprise. La possibilité d’avoir accès aux mêmes ressources et de se battre à armes égales avec les assureurs directs est plus que nécessaire.

Il est plus que jamais nécessaire de pouvoir mener une lutte d’égal à égal avec les assureurs directs. Afin que les titres en vigueur dans le domaine soient conformes à la réalité qui s’observe sur le terrain, nous sommes pleinement conscients qu’une divulgation claire aux clients s’impose.

L’Alliance pour un courtage plus fort vous rappelle qu’il est essentiel pour vous de manifester à nouveau votre appui afin d’assurer la pérennité et la croissance de nos entreprises et PME.  Nous vous invitons donc sur le site pour un courtage plus fort dès maintenant pour joindre votre voix à la nôtre en signant une lettre à votre ministre régional dans le cadre d’une deuxième campagne de sensibilisation aux élus.

 

 

[1]https://journal-assurance.ca/article/desjardins-amorce-son-vaste-deploiement-numerique-par-lassurance-des-entreprises/
[2]https://journal-assurance.ca/article/la-part-de-marche-du-courtage-a-baisse-de-134-en-2016/
[3]https://journal-assurance.ca/article/desjardins-amorce-son-vaste-deploiement-numerique-par-lassurance-des-entreprises/
[4] IDEM